Tag Archives: désarmement

  • 0

L’ETA remet ses armes

Tags : 

L’organisation séparatiste basque ETA a « fourni aux autorités françaises une liste de caches d’armes », a confirmé ce samedi, lors d’une conférence de presse à Bayonne, la Commission internationale de vérification (CIV), une structure indépendante. Cette annonce intervient dans le cadre de son « désarmement total ».

Ces caches d’armes et d’explosifs, qui constitueraient ce qu’il reste de l’arsenal d’ETA, seraient au nombre de huit, et seraient situés dans le Sud-Ouest de la France. Selon des experts de la lutte anti-terroriste, l’arsenal d’ETA comprendrait environ 130 armes de poing et deux tonnes d’explosifs disséminés dans plusieurs caches.

Cette remise aux autorités françaises est « un grand pas », est « un jour incontestablement important », a déclaré le ministre de l’Intérieur Matthias Fekl. L’organisation séparatiste basque espagnole ETA, qui avait mis fin en 2011 à quatre décennies de lutte armée, a promis de procéder ce samedi à son « désarmement total ». « Nous entrons dans une situation irréversible, la violence ne sera plus utilisée pour obtenir l’autodétermination et l’indépendance », a assuré vendredi Arnaldo Otegi, dirigeant du parti indépendantiste basque espagnol EH Bildu.

Pour le gouvernement conservateur, « il n’y aura pas d’impunité ». Autrement dit, le fait que ETA se soit désarmé de manière publique, définitive et inconditionnelle ne suppose aucune récompense. En clair, Madrid ne fait et ne fera aucune concession. Ce désarmement ne permettra pas, comme le réclament les séparatistes radicaux, le rapprochement des prisonniers vers le Pays basque et il permettra encore moins le départ de la garde civile et de la police nationale espagnole du Pays basque.

Les associations de victimes d’ETA, elles, dénoncent une supercherie médiatique, « une mise en scène pour maquiller l’agonie d’une organisation terroriste qui appartient au passé ». A Madrid, on ne réclame qu’une seule chose : l’auto-dissolution d’ETA, sans négociation, sans condition préalable. ETA veut quitter la scène la tête haute, il n’est pas certain que l’organisation séparatiste y parvienne.

– Article de RFI : l’ETA remet une liste de caches d’armes aux autorités françaises


  • 0

L’ONU bannira les armes nucléaires en 2017

Tags : 

En octobre 2016, les Nations-Unies ont adopté une résolution historique pour lancer des négociations visant à interdire les armes nucléaires. Le 16 février dans une session organisationnelle les membres de l’Assemblée Générale de l’ONU se sont mis d’accord pour fixer la session de négociations quelques jours en mars, pour reprendre en juin et en juillet. Cette conférence aura pour objectif final l’élaboration d’un instrument légal prohibant les armes nucléaires, et visant à long terme leur éradiction totale.

123 Etats ont voté pour l’abolition des armes nucléaires, 38 ont voté contre et 16 se sont abstenues lors du Premier Comité de l’Assemblée Générale en octobre. Les puissances nucléaires comme la France, les Etats-Unis, la Chine, le Royaume Uni, la Russie font partie des opposants à la mesure, comprenant ainsi les cinq Etats permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU. Parmi les Etats qui soutiennent l’initiative se trouvent de grandes puissances émer-gentes comme l’Afrique du Sud, le Brésil, le Nigéria, le Mexique.

Des critiques estiment que la décision n’atteindre jamais l’impact souhaité si les Etats qui possèdent l’arme nucléaire ne soutiennent pas son éradication éventuelle. Pour d’autres le processus reste une pierre non négligeable à l’édifice, et la condamnation internationale de l’arme nucléaire stigmatisera les armes nucléaires et poussera les États à réagir sur le désarmement.

Avec des Etats détenteurs de l’arme nucléaire qui modernisent voire développent leur arsenal au lieu de s’en défaire, de plus en plus d’Etats critiquaient la teneur du traité de non prolifération des armes nucléaires et réclamaient tout simplement leur interdiction. Les armes nucléaires demeurent une menace de par leur existence même, leur élimination complète est la seule garantie de leur non-utilisation selon de nombreux partisans de la mesure à venir. De nombreux activistes et ONG œuvrant dans le désarmement ont salué l’initiative comme un réel pas en avant sur une situation délicate souvent bloquée par les Etats depuis des décennies déjà.

Les armes nucléaires demeurent les seules armes de destruction massive pas encore bannies d’une façon compréhensive et universelle malgré toute la documentation sur leurs impacts humanitaires et environnementaux désastreux. Les armes biologiques, chimiques, les mines anti-personnel et les sous-munitions sont explicitement interdites par le droit international mais seules des interdictions partielles existent actuellement pour les armes nucléaires.

Informations tirées d’un article du Guardian et de ICAN (International Campaign to Abolish Nuclear Weapons).


Traduire le site

ArabicBosnianChinese (Traditional)EnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanishTurkishXhosa

Que recherchez-vous?